La Corée du Sud s'est mise à préparer les négociations avec les Etats-Unis sur les frais liés à la présence de l'armée américaine sur son teritoire. Le ministère des Affaires étrangères se propose de nommer ce mois-ci l'ambassadeur chargé de discuter avec Washington sur la part que Séoul devrait assumer après 2019. Ces tractations sont prévues vers la fin de cette année.
 
Les frais en question couvrent les salaires des employés sud-coréens travaillant dans les bases militaires américaines, les constructions dans ces sites ou l'approvisionnement militaire, entre autres. Les deux alliés ont signé jusqu'ici neuf traités sur ces depenses, dont le premier remonte à 1991. 
 
Conclu en janvier 2014, le dernier accord expirera le 31 décembre 2018. Selon cet accord, Séoul a versé chaque année environ 920 milliards de wons, soit l'équivalent de 678,7 millions d'euros, qui représentaient la moitié du total des frais nécessaires. Une somme variable reflétant le taux d’augmentation des prix à la consommation. 
 
Pour rappel : le président Donald Trump avait réclamé lors de sa campagne électorale l'accroissement de la contribution financière des alliés des Etats-Unis pour la défense. Il est plus que probable que Washington demande la majoration de la part financière de Séoul.