« Séoul et Washington critiquent vivement les provocations imprudentes de Pyongyang et vont œuvrer pour la dénucléarisation de la Corée du Nord à travers une alliance bilatérale solide ». C’est ce qu’a déclaré, aujourd’hui, le ministre sud-coréen de la Défense Song Young-moo au cours d’une conférence de presse conjointe avec son homologue américain James Mattis organisée à la sortie de la 49e réunion consultative annuelle en matière de sécurité (SCM). Le secrétaire à la Défense des Etats-Unis a pour sa part affirmé que « la Corée du Nord ne peut pas être l’adversaire de l’alliance sud-coréano-américaine ».
 
A l’issue de cette réunion qui s’est tenue ce matin dans la capitale sud-coréenne, les deux hommes se sont aussi mis d’accord afin de développer ensemble d’ici la prochaine édition le projet de transfert de l’Opcon, pour que ce contrôle opérationnel en temps de guerre revienne au plus vite dans les mains de Séoul. Il est actuellement dans celles de Washington. A ce propos, Mattis a affirmé que la position des Etats-Unis a toujours été la même et qu’ils soutiendraient les sud-Coréens.
 
Pour cette première SCM depuis la prise de fonction d’un nouveau président en Corée du Sud tout comme aux Etats-Unis, le chef du Pentagone est arrivé vendredi au pays du Matin clair. Il s’est tout de suite dirigé vers le village de la trêve de Panmunjom. Sur place, il a déclaré que l’objectif de Washington n’est pas la guerre, mais la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Dans la soirée, il a pris part à un dîner en l’honneur de l’alliance Séoul-Washington au cours duquel il a cité la locution, « Si tu veux la paix, prépare la guerre », promettant de faire tout son possible pour consolider l’alliance bilatérale.